Bref résumé de ces notions

 





                        Qu'avons-nous dit depuis le début de cet exposé ?

 

             Nous avons dit - n'en déplaise hélas à nombre de nos scientifiques et philosophes –
         que l'être humain, sociable de nature, reste socialement gouverné et fourvoyé à son insu
         par des instincts et stratégies animales sous-jacents, aux plans individuel et collectif.
         Ceci, selon des 
degrés variables, d'un individu à l'autre et d'une culture à l'autre.

 



1 )  La nature humaine fondamentale :             

 

.  je pose comme axiome de départ que la Vie est fondamentalement bonne et sensitive. 
   Cela s'observe et se dispense de démonstration. Cette dynamique de Vie concourt à créer
   de l'Harmonie, moralement et dans son essence.

 

.  second axiome : pour se maintenir en vie et s'épanouir, un être vivant a besoin d'équilibre 
                                  aux 3 plans 

      physique   
(la survie corporelle et matérielle).

      sensoriel   (la liberté d'être, au sein d'un environnement favorable).

      relationnel et affectif   (la relation à l'Autre...).


      Cet équilibre aux 3 plans, c'est… le bien-être.

       
Qui définit aussi l'état de liberté.



2 )  La nature humaine conditionnée :


      En profondeur, sur le plan relationnel, il est conditionné de la manière suivante :

     ( ceci n'est qu'un bref rappel...)

 

.  conscience individuelle et sociale encore restreinte - et anthropocentrique de facto.

    Ignorance plus ou moins grande de l'environnement naturel et humain.

.  du fait, notamment, de l'imprégnation d'une Peur fondamentale pour la survie et le bien-être,

   [ bien-être aux 3 plans : matériel, sensoriel, relationnel et affectif ]

 
    ...la peur pour soi, la peur du lendemain, mais avant tout  
       la concurrence et  la Peur envers « les autres ».


 --->  traumatisme de Peur qui a engendré une recherche névrotique de sécurité,
         laquelle s'avère contre-productive au final.



    S'ensuivent et s'enchaînent toutes les conditionnements et instincts asociaux de base :

 

a - stratégies de Fuite et de dissimulation de soi.

b - Agressivité/domination/concurrence/prédation.                                                (...réponses

c - Appropriation, accumulation, possessions exclusives.                                      archaïques

d - le Groupe : hermétique, grégaire, hiérarchique, etc.                                        à l'ignorance

e - abstraction intellectuelle et imagination conditionnées,                                   et à la Peur

      dont notamment les mythes et Croyances,                                                    conditionnée.)

f - les Idéologies diverses,

g - l'Identité, individuelle et collective : écran fictif qui fragmente

et formate la personnalité belle et entière d'une personne,

d'une culture, ou d'un collectif quelconque.

h - fragmentation conscient / subconscient conditionnés qui en résulte.

 

 

   Ces conditionnements archaïques empêchent l'être humain d'accéder à la sécurité à laquelle il aspire, et à une dimension de vie sociale et individuelle pourtant à notre portée... Ils ruinent le trésor enfoui dans l'intériorité de l'être et les relations humaines, et sont la source de sempiternels chaos et souffrances, aux plans individuel et social.

Le conditionnement agit à la manière d'un logiciel installé dans votre cerveau, à votre insu.

Et l'éducation, "la culture'' ambiante, le stimulent.

   Ces réflexes sécuritaires et asociaux s'expriment sans nécessité relationnelle, de manière instinctive et automatique. Nous ne pourrons nous extraire de la catastrophe écologique et sociale à laquelle nous sommes condamnés que si l'on prend conscience de ceux-ci en action et en profondeur.

   Et cela, grâce à d'autres pratiques individuelles et relationnelles, d'autres structures sociales, et une autre éducation...

 

   Il faut donc les mettre en lumière aux yeux de '' l'homme moderne '', qui ne soupçonne pas à quel point il est en réalité archaïque et immature. Il s'agit non de le stigmatiser mais de l'aider à s'en rendre compte, de sorte que les jeunes générations s'en détachent.  Notre temps est compté...

 

   Souvenons toujours de ce qu'il n'y a pas de crise écologique, ni économique, ni politique, 
ni sociale, etc,
mais que nous vivons en réalité  une crise des relations humaines qui a engendré toutes les autres crises et qui seule empêche de rien changer dans tous ces domaines terriblement vitaux.

 

   ...Pour l'amour du ciel, travaillons sur ce facteur humain, car il n'y en a pas d'autre !

   C'est le seul facteur responsable de notre tourmente actuelle.

   Et c'est aussi notre place dans l'Univers qui est en jeu.

 


 

                                                                       
*





 Chapitre suivant  :  La société humaine conditionnée.

 Conséquences des condtionnements asociaux dans les différents domaines de la vie :

       Organisation sociale / Economie / Politique / Relation à la nature et à l'Univers /
      Relations humaines et isolement / Féminin-masculin / Education /... / Médias / 
      Le scientifique et l'artiste / La liberté et l'Amour / Sens de la Vie...