brève introduction à l'intention "des esprits encore jeunes"...

 


Ce livre en appelle "aux esprits encore jeunes, quel que soit leur âge !"

            (...la jeunesse n'est pas une question d'âge, c'est un état d'esprit.)  

 

 

La crise écologique majeure et la crise sociale ne peuvent être enrayées que si l'on prend conscience de leur même origine dans la psyché de l'être-humain.

 

La dérive de l'aventure humaine est malheureusement évidente, au regard des injustices et de la souffrance sociale, comme sur le plan du déséquilibre écologique qui menace toute la survie du vivant...

Il est clair que les choses vont mal finir : elles sont trop mal engagées.

Seul un point de vue Universel, à la hauteur de notre véritable nature, peut encore nous tirer de l'effroyable abîme écologique et social où l'être-humain s'est engouffré.

 

Quel noeud coulant inexorable, quelle folie, se sont emparés de l'espèce humaine ?

Il est enfin admis que l'être-humain actuel agit sur la nature à la manière d'un prédateur, chose qu'il était tabou de dire il y a quelques années encore, même dans les milieux scientifiques.

- Il convient de rendre hommage à ceux qui, parmi les premiers, tirèrent la sonnette d'alarme sans être écoutés, et qui furent tant stigmatisés -

   Mais en dépit des bonnes intentions affichées aujourd'hui, la menace n'en grandit pas moins, compte tenu du réchauffement climatique, de voir la vie sur Terre progressivement disparaître d'ici à quelques centaines d'années, c'est-à-dire dans peu de temps. Il faut agir de suite et en profondeur, car le seuil de non-retour sera franchi d'une année à l'autre, à notre insu ! Quand nous nous en rendrons compte, il sera déjà trop tard. Les données scientifiques le laissent présager et cependant il est encore de mauvais ton d'oser le crier haut et fort...

 

   Tandis que la nature continue d'être rongée et mise à mal à la vitesse grand V, cris d'alarme et bonnes intentions ne suffisent pas à faire changer suffisamment le mode de vie des êtres-humains. Pourquoi cette inaptitude, cette lenteur coupable à initier un vrai changement, et lequel ?

Pourquoi cette tragédie programmée, se jouant sous nos yeux et que l'on ne peut

enrayer ?... Pourquoi ce scénario angoissant; quelles sont ces forces ''occultes'' qui retiennent en arrière, inhibent et détournent la capacité de bien faire de l'être-humain ?

 

   Les candidats ne manqueront pas, à l'heure de la catastrophe grandissante, pour nous livrer leurs « explications » affairées, qui tous n'auront vu ou voulu voir qu'une partie du problème...
Chacun continuant de penser « comme avant » rejettera la responsabilité sur les autres, à l'heure de la défaite planétaire.

   A tous les étages de la société, l'embriquement des habitudes, des intérêts particuliers et du petit confort est tel, que les comportements sociaux et le mode de vie se refusent finalement à changer... Pourquoi l'enfermement dans cette vision à court terme ?

Quelle en est la raison, même face à un péril si imminent ?

Il est nécessaire, pour comprendre et désamorcer cette bombe écologique et sociale, d'écarter les explications partielles et partiales des gens autorisés, des notables en tous genres, qui appartiennent au système de pensée dominant et nous ont fourvoyés.

Nous cherchons une compréhension et des solutions qui soient entières et cohérentes, sans considérer le nombre de personnes qui s'y rattachent : nul suivisme, nulle idéologie en cela, mais comprendre la réalité humaine et sa dérive.

 

Car la crise écologique, tout comme les crises économique et sociale au sein de l'humanité, sont la conséquence d'un même problème inhérent à la nature humaine, et on ne les résoudra que toutes ensemble.

A l'inverse, si l'on continue d'ignorer la même origine de ces crises dans la nature humaine, on fera très bientôt le constat que la Nature et la biosphère, ainsi que l'humanité, ont été définitivement sacrifiées...

Reléguées au second plan par des modèles sociaux archaïques !

 

- On peut donc affirmer qu'il n'y a pas de « crise écologique » : il y a une crise des relations humaines et des comportements, laquelle a fatalement engendré la crise écologique.

   Et, sur le plan de la vie quotidienne, nous avons réduit l'existence du plus grand nombre et de notre jeunesse à un asservissement infâme : soit par un travail excessif et souvent ennuyeux, soit par un chômage avilissant qui leur ôte la capacité de s'épanouir.

L'individualisme partout a dressé les murs de notre prison.

 

   Il est nécessaire aux esprits jeunes, aux esprits les plus libres, de garder la tête hors de l'eau, en refusant les solutions prônées par les défenseurs de « l'ancien monde », qui tentent de les tirer par le fond avec de fausses analyses et solutions.

  'Enfants du monde, ils vous ont volé votre vie. Ils vous laisseront brisés, morts, sans âme, les mains vides, sans jamais reconnaître leurs erreurs à la fin ! 


   Je vous invite, « ô esprits jeunes et encore vivants de ce monde », à changer de regard et de mode de Vie, grâce à une plongée dans la compréhension de la nature humaine, grâce à une plongée en vous-mêmes.

Ce livre vient pour vous proposer un autre mode de Vie et d'existence.

...L'inclination de votre propre Nature.







                                                                                                                                                                                                              
                                              ...Voici tracée la carte de la Peur, l'origine de la violence
                                              dans la société humaine, la structure de ton égo ;
                                              voici venir, ô être humain ! le récit de ta condition
                                              humaine et de ta liberté entravées...
                                              L'heure est venue de lever le voile qui obscurcit
                                              depuis si longtemps ta conscience
                                              et de te libérer enfin des vieux conditionnements.